RDC: quand le pasteur Ngoy Mulunda confond la haine avec la liberté d’expression

A l’occasion de la commémoration de l’assassinat du héros national congolais Mzee Laurent Désiré Kabila, le pasteur Ngoy Mulunda a tenu des propos incitant à la haine tribale et à la sécession du Katanga. Selon lui, le Katanga se séparera du Congo si on ne respecte pas l’ancien président Joseph Kabila et sa femme Olive Lembe. Curieux comme prédication en pleine église !

Ngoy Mulunda s’en est également pris aux chauffeurs de taxis-motos dont on sait qu’ils sont en majorité originaires du Kasaï. « Ici vous n’êtes pas chez-vous ! », leur a-t-il lancé. Africa sans haine note que cette rhétorique de haine, de séparatisme et de xénophobie prend de plus en plus d’ampleur dans le Katanga. L’année dernière c’est le député Félix Kabange Numbi qui avait tenu le même genre de discours xénophobes contre les non originaires du Katanga pour défendre Joseph Kabila.

Suivez la vidéo du pasteur Ngoy Mulunda telle que partagée sur You Tube :

Le pasteur Ngoy Mulunda a été arrêté par les services de sécurité pour incitation à la haine et propos séparatistes.

C’est ce même pasteur qui était le président de la Commission électorale nationale indépendante qui a organisé l’élection présidentielle de 2011 en RDC. L’extrémisme et le fanatisme pro Kabila dont il fait montre dans cette vidéo prouvent à suffisance à quoi devaient ressembler les résultats de cette présidentielle de 2011. Ces politiciens déguisés en hommes de Dieu sont dangereux pour le pays et pour l’église elle-même.

Africa sans haine exhorte l’ancien président Joseph Kabila à prendre la parole pour dénoncer et se démarquer publiquement de tous ces discours haineux distillés en son nom par des hommes politiques du Katanga. Car, qui ne dit mot consent, dit-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *