Grégoire de Founas. Photo lejdd.fr

« Qu’ils retournent en Afrique ! » 

Partager

Propos racistes et xénophobes du député français d’extrême droite Grégoire de Fournas au sujet d’un bateau des migrants errant dans la Méditerranée. Grégoire de Fournas est membre du Rassemblement national (ex- Front national) de Marine Le Pen. Devant les journalistes, Marine Le Pen l’a soutenu au nom de la liberté d’expression. 

Elu de Gironde, le député raciste a tenu ces propos en pleine session plénière à l’Assemblée nationale française, Palais Bourbon suscitant un tollé général. Tous ces collègues se sont désolidarisés de lui, à l’exception des députés membres du Front national de Marine Le Pen.

Tout a commencé lorsque le député noir de France insoumise, Carlos Bilongo, a du haut de la tribune de l’Assemblée nationale évoqué un bateau de SOS Méditerranée en détresse alors qu’il transporte à son bord 234 migrants. C’est alors que Grégoire De Founas du Rassemblement national a crié : « Qu’il(s) retourne(nt) en Afrique ! » D’où, cette question : qui doit retrourner en Afrique ? Les migrants ou le député noir qui parlait devant l’hémicycle ? » 

Grégoire de Fournas a été sanctionné par l’Assemblée nationale. Il est interdit de mettre ses pieds au Palais Bourbon pendant deux semaines, et ne pourra toucher que la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois. Des sanctions bien trop clémentes par rapport à la gravité des propos du député. Du coup, les députés du Front national peuvent continuer à tenir des propos racistes comme bon leur semble, sachant qu’ils ne risquent que 15 jours d’exclusion de la Chambre basse. 

Ce n’est donc pas par de telles sanctions complaisantes qu’on peut prétendre lutter contre le racisme en France. Grégoire de Fournas mérite plutôt d’être renvoyé définitivement de l’Assemblée nationale. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *