Législatives et haine en ligne en Côte d’Ivoire : mieux qu’à la présidentielle

Partager

°Un article d’Internews Côte d’Ivoire°

25 février-6 mars 2021, nouvelle semaine d’observation pour la coalition du programme Transition et inclusion politiques en Côte d’Ivoire, marquée par la tenue de l’élection législative. Au total, 268 discours de haine ont été collectés dont plus de la moitié le seul jour du scrutin. Des chiffres supérieurs de +25% à ceux relevés lors de la présidentielle d’octobre 2020. Un point positif tout de même : il y a eu moins de discours de haine des plus graves que lors du précédent scrutin.

4 incitations à la révolte/au meurtre contre 11, 4 menaces contre 14 en octobre dernier. L’élection législative aura suscité moins de discours de haine graves que la présidentielle, même s’il faut toutefois admettre qu’en termes de quantité, le record est battu.

Pour cette semaine également, la tendance générale est à la hausse (+97%). Une augmentation qui se justifie par l’extension de l’observation au 6 mars 2021.

L’échantillon monitoré s’est lui aussi étendu, passant de 128 à 130 profils, pages et groupes Facebook. Et de tous ces espaces, les groupes ont été les plus prolixes (65%), suivis des pages (31%) et des profils (4%).

Pour ce qui est des discours de haine, les injures et diffamations (100), propos xénophobes (67) et animalisations (54) ont été les plus récurrents, alimentés par les législatives et l’état de santé du Premier ministre, principaux sujets d’actualité.

A côté du trio de tête, ont été également observés des propos sexistes (16), justifications de la haine (11), menaces (10), attaques contre des communautés (4), incitations à la révolte/au meurtre (4) et vœux macabres (2).

Il faut cependant souligner que 3 types de discours de haine dont la forme la plus grave sont en baisse.

Particulièrement le jour du scrutin législatif, l’on a enregistré au-delà des incitations à la révolte/au meurtre, et par ordre de gravité, des attaques contre des communautés (3), animalisations (24), justifications de la violence (10), menaces (4), vœux macabres (2), propos xénophobes (35) et injures et diffamations (72). Et il n’y a eu ni propos sexistes ni délation.

Comparaison des courbes d’évolution des tendances des discours de haine selon le degré de gravité lors des présidentielles 2020 et des législatives 2021

Comparaison des courbes d’évolution des tendances des discours de haine selon le degré de gravité sur la période du 25 février au 06 mars 2021

Comparaison des sources des discours de haine collectés sur Facebook entre les 4 février et le 6 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.