photo santemagazine

Covid-19 : un policier tue un homme parce qu’il ne portait pas le masque

Partager

C’est une affaire qui a créé un véritable scandale dans la ville de Mbujimayi au centre de la RDC. Un villageois poussant sa marchandise sur un vélo pour la revendre en ville. Il est intercepté par un policier pour non-port de masque. Dans la dispute, le policier charge son arme et tire sur lui à bout portant, suscitant la colère de la population.

Les bavures policières en RDC ont dépassé le seuil du tolérable. Il n’y a pas longtemps à Kinshasa, Shama Kwete, un étudiant de l’Université de Kinshasa a été tué par balle en plein travail pratique par un policier. La colère de ses camarades a entrainé de violentes manifestations : pillages, incendies de voitures, etc.

Sans masque on te tue !

Dans la même période, cette fois à Mbujimayi, un policier a abattu sans ménagement un homme qui venait vendre sa marchandise par vélo. Motif, ce dernier n’avait pas de cache-nez au visage. Les faits se sont déroulés du côté du marché Odia David, communément appelé « Maréchal », à l’entrée ouest de la ville. Le tueur s’appelle Emmanuel Mukumadi.

Un autre policier a immobilisé un camion en trouant les pneus. Même motif : ceux qui étaient à bord ne portaient pas de masques de protection contre le Covid-19.

Il est vrai que chacun de nous, s’il n’est pas encore vacciné contre le coronavirus, doit impérativement observer les gestes barrières, en particulier le port de masque, mais cela ne peut justifier une telle babarie de la part des agents de l’ordre. Cet homme tué par un policier n’était qu’un pauvre villageois qui vendait du charbon de bois pour subvenir aux besoins de sa famille.

Les villages oubliés dans la sensibilisation anti-Covid

En milieu rural congolais, la sensibilisation sur le Covid-19 est quasi absente. Les gens vivent comme si de rien n’était. La plupart des villageois ne savent même pas que la pandémie existe. Ils voient les gens porter des cache-nez juste comme un effet de mode.

Pour ceux qui le savent, beaucoup n’ont pas de moyens de s’offrir un masque. Doivent-ils dépenser tout ce qu’ils ont pour acheter des masques et mourir de faim ? Il appartient à l’Etat de rendre disponibles les masques et le vaccin pour tous. Or, jusqu’à présent le vaccin n’est pas disponible dans plusieurs villes du pays. A fortiori dans les villages. Au lieu de tuer quelqu’un pour manque de cache-nez, mieux vaut lui en offrir un.

Enfin la justice !

Le policier meurtrier, Emmanuel Mukumadi, a été jugé et condamné au cours d’une audience publique sur la place de la mairie de Mbujimayi. Il a écopé d’une peine de prison à perpétuité et d’une amende de 300 000 dollars américains de dommages et intérêts à conjointement avec l’Etat à la famille du défunt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.