Boketshu capture d'écran

Boketshu wa Yambo, la haine faite chair : il s’en prend désormais à Werrason

Partager

Voici un Congolais orgueilleux qui pense que tous ses compatriotes doivent penser comme lui. Celui qui ne le fait pas, il le hait et tourne une vidéo pour l’insulter. Sa dernière victime c’est le chanteur congolais Ngiama Makanda dit Werrason. Boketshu le qualifie de Rwandais. Et il veut empêcher son concert prévu le 17 septembre au Zénith à Paris.

C’est encore là l’exemple que les Congolais sont un peuple différent. Au lieu de soutenir Werrason qui honore leur pays en se produisant au Zénith, ils annoncent qu’ils vont empêcher le concert du 17 septembre. L’annonce est faite dans une vidéo par Boketshu wa Yambo, un Congolais vivant en Europe depuis plusieurs années et opposé à Joseph Kabila et Félix Tsisekedi. Pour lui, tous les artistes musiciens congolais restés au pays collaborent avec le régime de Kinshasa (ce qui est faux) et donc il faut les combattre.

Boketshu a juré une haine viscérale contre les Rwandais. Tout Congolais qui ne partage pas ses opinions obscures il l’accuse d’être Rwandais ou d’être à la solde des Rwandais. Pour lui, Joseph Kabila, Félix Tshisekedi et d’autres politiques congolais sont au service du gouvernement de Kigali. Curieusement, c’est un digne fils de la RDC, le chanteur Ngiama Makanda Werrason, qu’il désigne comme un sujet rwandais dont le nom serait selon lui « Werera ».

Boketshu, l’homme à l’injure facile

Dans sa vidéo contre Werrason, Boketshu appelle à la violence. Il dit : « Tous les Congolais de France, retrouvons-nous le 17 septembre au Zénith. Nous allons faire la guerre. Nous allons en finir avec Werera. Werera est un Rwandais, c’est un criminel, un assassin, un faux chanteur… Nous allons brûler Zénith. » Il dit mobiliser les Congolais de la diaspora contre l’arrivée de Werrason en France et pour « libérer la RDC ». Il promet la mort au président Félix Tshisekedi.

Réagissant à la vidéo de Boketshu, Werrason a déclaré : « Boketshu c’est mon frère, il mène un bon combat. Mais je condamne ses insultes qui touchent à ma personnalité. »

En République démocratique du Congo, quand on apprend que Boketshu a publié une nouvelle vidéo; on se dit tout de suite que c’est un chapelet de haine et d’insultes qu’il vient de larguer sur les réseaux sociaux. Cet homme mérite de passer un stage en prison, car il abuse de sa liberté en distillant la haine et la rwandophobie dans chacune de ses vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.