Affaire 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali : les discours de haine augmentent entre les deux pays

Partager

Au lieu de rester une affaire entre deux États (le Mali et la Côte d’Ivoire), le dossier des 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako est devenu une affaire des cityens de deux pays. Les propos incendiaires vont dans tous les sens. En témoignent les vidéos et les publications sur les réseaux sociaux.

Le dialogue vaut mieux que tout. Après avoir affiché une intransigeance inutile qui n’a fait qu’envenimer la situation, le président malien Assimi Goita a finalement sollicité la médiation du président togolais Faure Gnassingbe. On a donc passé trop de temps à s’invectiver pour rien.

Catte affaire des 49 militaires aurait pu se régler depuis longtemps par des mécanismes officiels et pacifiques tels que l’ONU, l’Union africaine, la CEDEAO ou à travers un dialogue direct entre le Mali et la Côte d’Ivoire qui, après tout, sont deux pays frères. Malheureusement, c’est plutôt le bras-de-fer qui a été choisi. Ce qui n’est pas pour faciliter le vivre-ensemble entre les peuples de deux pays.

Même si le Mali a accepté la médiation du Togo, beaucoup de discours violents et de fake news ont été véhiculés dans cette affaire.

Non aux discours xénophobes !

Dans ce conflit, les discours les plus dangereux sont ceux qui préconisaient de s’attaquer aux paisibles Maliens qui vivent en Côte d’Ivoire ou aux Ivoiriens qui habitent au Mali. Il faut éviter de tels discours qui mettent de l’huile sur le feu. Les manipulateurs de l’opinion de deux pays doivent cesser leur sale besogne.

Les relations de longue date construites entre le Mali et la Côte d’Ivoire ne devraient pas être sacrifiées sur l’autel des sauts d’humeur de nos dirigeants. Ouattara et Assimi Goita passeront, mais les peuples maliens et ivoiriens resteront à jamais frères et bons voisins. Arrêtez de vous insulter !

Les réseaux sociaux ivoiriens et maliens

La plupart du temps, ce sont les réseaux sociaux qui contribuent à détériorer des relations déjà exécrables entre les deux pays. N’importe qui peut publier ses messages et ses vidéos pour distiller sa haine et ses Fake news sur ce conflit entre la Côte d’Ivoire et le Mali. Ci-dessous les captures d’écran des messages de haine.

Captures d’écran :

La démocratie et l’unité africaine ont fortement reculé ces trois dernières années en Afrique. Troisièmes mandats, coups d’État dans plusieurs pays, guerres et hostilités ouvertes entre États… Les vieux démons de division africaine sont de retour et gagnent du terrain. Les Africains qui sont derrière ce jeu devraient savoir que c’est l’Afrique qui perd.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.