80 morts au Burkina : la folie meurtrière djihadiste

Partager

Ça devient tout simplement insupportable, cette série macabre au Burkina Faso. Le terrorisme y monte en puissance. Le bilan est très lourd après l’attaque d’un convoi pourtant sécurisé par des gendarmes : 80 tués dont 65 civils.

Apparemment plus rien n’arrête les djihadistes au Burkina Faso. Ils frappent quand ils veulent et où ils veulent. L’armée et les services de sécurité burkinabé ne les effraient plus. Le convoi attaqué était parti de Dori mercredi avec des gendarmes pour le sécuriser. C’est à la hauteur de Boukouma non loin d’Arbinda que les djihadistes ont frappé, faisant 80 morts.

Il faut arrêter ce cycle infernal. 80 morts c’est trop ! Comme si le pays n’était pas gouverné.

L’enfer sahélien

Si rien n’est fait rapidement, l’Afrique deviendra le sanctuaire du terrorisme international. Le Sahel devient irrespirable. Le Sahel est un enfer. 80 morts à Boukouma, et le jeudi, 15 soldats maliens ont également été massacrés et plusieurs autres bléssés lorsque des djihadistes ont attaqué leur convoi qui se dirigeait vers Boni au centre du Mali. Lundi, des inconnus ont tué au moins 37 civils dans l’ouest du Niger…

Cette situation prouve à suffisance que les politiques sécuritaires régionales menées jusqu’à présent pour endiguer l’avancée djihadiste sont un échec cuisant. Il est plus qu’urgent de revoir les stratégies et de redéfinir les opérations militaires conjointes Mali-Burkina-Niger en vue de tenter de maitriser une situation apparemment hors de contrôle.

Les grandes puissances ne devraient pas attendre que les attaques djihadistes visent leurs ressortissants au Sahel pour intervenir. Il faut agir vite et maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.