100 morts au Niger : ces djihadistes ont quoi à la place du cœur ?

Partager

L’année 2021 s’est ouverte par un horrible massacre des civils samedi dans le Sahel. Deux attaques ont été menées conjointement par des individus non encore identifiés faisant 100 morts et une vingtaine de blessés dans deux villages : Tchombangou et Zaroumdareye. Jusque-là aucune revendication mais le mode opératoire est sans nul doute celui des djihadistes très actifs dans la région.

Selon les témoignages, les assaillants sont venus dans les deux villages à motos et en deux groupes. Une version confirmée par le maire de Tondikiwindi qui se dit convaincu qu’il s’agit d’une double attaque terroriste. Ce carnage a eu lieu entre les deux tours de l’élection présidentielle au Niger.

Quand on a une pierre à la place du cœur

Tuer son semblable pour quelque raison que ce soit est déjà une chose très grave. Mais tuer coup sur coup 100 personnes, des innocents en plus, il faut avoir une pierre comme cœur ! Faire un tel carnage, ensuite prétendre qu’on l’a fait au nom de Dieu, puis espérer aller au paradis c’est de la folie pure et simple. Les villages nigériens de Tchombangou et Zaroumdareye ont été transformés en un abattoir humain. Voià ce qu’engendre la haine. Le gouvernement nigérien doit tout faire pour sécuriser son peuple.

Le président sortant Mahamadou Issoufou (il n’est pas candidat à sa propre succession), a publié ce tweet pour rendre hommage aux victimes :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.