Frappé, blessé, sa voiture détruite parce qu’il est de la tribu de Félix Tshisekedi

Partager

La haine tribale dépasse les bornes en RDC. Une tribu est particulièrement visée : les Luba du Kasaï. Un homme a été violenté dans un quartier populaire de Kinshasa simplement parce qu’il est de la même tribu que le président Tshisekedi.

Justin c’est son nom. Il passait dans la rue à bord de sa voiture quand des militants de l’opposition s’en sont pris à lui en le frappant avec des pierres et des bouteilles, le blessant grièvement à la tête. Sa voiture a été saccagée.

Sur les réseaux, une vidéo montre un homme visage en sang et tuméfié, à côté d’une voiture avec des vitres brisées. Les témoins attribuent cette agression aux militants de Lamuka, une plateforme de l’opposition congolaise.

Mobile du crime : la haine contre Félix Tshisekedi et sa tribu

Dans la vidéo, un témoin déclare en lingala, langue parlée à Kinshasa : « C’est bien dommage ! Les militants de Lamuka, je me demande s’ils n’ont pas la sorcellerie. Cet homme habite avec nous depuis tout ce temps ici dans la commune de Masina. Il n’a rien fait de mal. Mais parce qu’il est Luba, les militants de Lamuka l’ont frappé et l’ont grièvement blessé au visage. »

La victime, monsieur Justin, explique ce qui s’est passé : « Je passais dans la rue. Quant ils m’ont vu, Ils se sont mis à me frapper avec des pierres et des bouteilles en disant : c’est un Luba, frère du président Félix Tshisekedi. … »

Un autre témoin déclare : « Touts les preuves (de l’agression) sont là. Que L’Etat et à la justice fassent leur travail… »

Vidéo :

Transformer les divergences politiques en haine ethnique et en violences contre des innocents est une lâcheté. Les Congolais doivent apprendre à vivre ensemble malgré leurs différences ethniques et idéologiques.

#StopLaHaine 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.