RDC : ce clip d’un chanteur qui appelle à la violence

Partager

La vidéo fait déjà polémique sur les réseaux sociaux congolais. On y voit un jeune chanteur avec d’autres jeunes armés dans un village. Machette à la main, il annonce une marche de colère pour le 15 octobre prochain. Problème, il invite les manifestants à tuer les militaires des Forces armées de la RDC.

Dans une vidéo partagée par l’ONG Maisha RDC, le jeune homme chante en ces termes : « Retrouvons-nous le 15 octobre au rond-point. Si vous rencontrez des militaires sur la route, tuez-les, brûlez leurs armes… » Et avec sa machette, il simule de temps en temps la décapitation et l’égorgement dans sa vidéo. Inacceptable ! En effet, le Congo n’a pas besoin d’une guerre civile de plus.

Incitation aux meurtres

Cliquez sur le tweet pour voir la vidéo :

Confondre la haine et la liberté d’expression

En publiant une telle chanson, ce jeune a-t-il pensé à ce que pourrait être la réaction des soldats qu’il appelle à égorger ? La violence appelle la violence. Voilà qu’il se met lui-même en danger au nom d’une liberté d’expression mal comprise.

Certes, la République démocratique du Congo est une terre de musique. Les talents dans la chanson ne sont plus à démontrer. Mais nos chanteurs doivent utiliser la musique pour promouvoir la paix. Dommage que grâce aux réseaux sociaux, les musiques ne passent plus par la censure avant leur diffusion.

Africa Sans Haine condamne cette apologie des crimes de sang dans un Congo où le sang n’a déjà que trop coulé. Ce jeune chanteur devrait plutôt suivre l’exemple de ses ainés comme José Nzita et Moîse Mbiye qui eux ont chanté la paix et l’unité du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.