Tigré : une guerre sur fond de haine ethnique

Partager

La guerre qui oppose le gouvernement ethiopien à la région dissidente du Tigré a déjà envoyé plus de 25 000 personnes sur le chemin de l’exode. Des Tigréens (hommes, femmes et enfants) vivent dans des conditions difficiles au Soudan. Mais cette guerre n’est pas que militaire en Ethiopie : elle est aussi ethnique.

Des messages de haine contre les Tigréens circulent dans le pays, à l’exemple de celui-ci rapporté par le site polaf.hypotheses.org : « Tant qu’il y aura des punaises de lit et des Tigréens, on n’aura pas la paix. Ils vont payer un peu le prix du sang ! » De tels propos se multiplient.

Qualifier les êtres humains de « punaises de lit » est inacceptable. Africa Sans Haine condamne ces discours de haine ainsi que la participation des milices ethniques au conflit en Ethiopie. Le Premier ministre ethiopien , détenteur du prix Nobel de la paix, est en train de prouver qu’il ne mérite pas ce prix. Il faut que cessent les violences dans ce pays qui abrite le siège de l’Union africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.