Sa haine contre l’Etat nigérian Boko Haram la déverse sur des innocents

Le groupe djihadiste Boko Haram a revendiqué l’enlèvement de 333 lycéens à Kankara dans l’Etat de Katsina au nord-ouest du Nigeria. Le pays est toujours sous le choc.

C’est donc un coup dur pour les familles de ces lycéens en cette fin d’année. S’annoncent désormais pour elles des semaines, voire des mois d’angoisse et d’incertitudes tant on ne sait pas quand et comment ces otages pourraient être libérés, le gouvernement nigérian ayant jusqu’à présent montré son incapacité à venir à bout du groupe terroriste Boko Haram. Pour l’instant, certaines sources indiquent que des discussions ont déjà commencé entre les autorités et les kidnappeurs.

En revendiquant cet enlèvement par la bouche de son chef Abubakar Shekau, Boko Haram réédite son exploit d’avril 2014 où il avait pour la première fois réussi à enlever 276 jeunes filles à Chibok, des lycéennes en majorité chrétiennes, dans le nord-est du Nigeria. La grande crainte c’est que ces 333 lycéens soient endoctrinés et formés au djhadisme et que les filles deviennent des esclaves sexuelles… Et c’est tout l’avenir de ces enfants qui est compromis par Boko Haram.

L’armée nigériane compte parmi les plus puissantes d’Afrique, elle doit tout faire pour libérer ces enfants le plus tôt possible avant qu’ils ne subissent un lavage de cerveaux pour devenir des djihadistes. Africa sans haine dit toute sa consternation devant ces enlèvements et horreurs de Boko Haram. Utiliser ou enlever des enfants est un acte de lâcheté. De grâce, libérez les lycéens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *