Plusieurs Peuhls se sentent mal-aimés en Guinée ?

Partager

Dans plusieurs posts sur les réseaux sociaux, les ressortissants Peuhls dénoncent la haine ethnique dont ils disent être victimes de la part de leurs compatriotes guinéens. Parmi plusieurs exemples, il y a une vidéo partagée sur un groupe Facebook où un journaliste accuse le président Alpha Condé de chercher à exterminer la communauté peuhl de Guinée. Une accusation forte qui a suscité de nombreuses réactions.

On peut dire que les accusations sont peut-être exagérées, mais il n’en demeure pas que les discours de haine contre les Peuhls de Guinée sont réels. Parmi ceux qui les diffusent, on pointe aussi du doigt certains Malinké. Les autorités sont accusées de ne pas faire grand chose pour mettre fin à ce climat d’hostilité entretenue contre les Peuhls. Normalement, en tant que gouvernement, quand un peuple se plaint régulièrement, il vaut mieux écouter et trouver des solutions. Et la seule solution c’est chercher les voies et moyens de réconcilier la population guinéenne avec elle-même.

Voici un extrait de la vidéo où un intervenant s’en prend au président Alpha Condé en disant : « …On a fermé la frontière (de la Guinée) avec le Sénégal parce que Macky Sall est Peuhl et apporte un soutien à ses frères ; Mbalo est Peuhl… Alpha Condé son problème c’est exterminer les Peuhls dans ce pays… » En parlant d’extermination des Peuhls, l’homme va jusqu’à faire référence au génocide rwandais.

Pour sa part, l’internaute qui a partagé la vidéo sur Facebook qualifie de « vieux satan » l’auteur des propos sur l’extermination des Peuhls. Cliquez sur ce lien regarder la vidéo.

Capture d’écran :

Les discours violents entre communautés en Guinée devraient attirer l’attention des autorités. Des messages anti-Peuhls se multiplient sur les réseaux sociaux. C’est le cas d’un internaute guinéen qui promet « le bordel » aux Peuhls.

Capture d’écran :

D’autres posts sur Facebook affirment que les Peuhls sont tellement nombreux dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest que tout plan visant leur extermination est voué à l’échec.

Lien : Capture d’écran :

Quoi qu’il arrive, nos frères et soeurs guinéens doivent savoir que nous sommes au 21e siècle. Le temps des débats du genre : Peuhls, Malinkés, Dogons… est révolu. Ce sont des débats de la honte qui n’existent plus sous d’autres cieux. Nous devrions plutôt discuter de comment développer la Guinée, l’Afrique ; Comment donner des emplois aux jeunes, comment consolider nos démocraties…

 #StopLaHaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *