Bel exemple en RDC : un député condamné pour incitation à la haine tribale

Partager

En RDC, les hommes politiques sont parmi les grands propagateurs de messages de haine tribale. Coup de chapeau à la justice congolaise qui a donné un bel exemple en condamnant récemment le député provincial Dédé Ilunga Lenge. Celui-ci avait dans une vidéo tenu des propos haineux contre des membres de la tribu Ndembo dans province du Lualaba, les accusant d’être à la base du décès de son collègue Michel Kouvas.

Le député Dédé Ilunga Lenge a écopé d’un an de servitude pénale et d’une amende de 2 millions de francs congolais pour incitation à la haine tribale. Cette sentence de la justice servira d’exemple et pourra dissuader les politiciens qui pensent qu’ils peuvent user de discours de haine tribale et rester impunis en RDC.

Voici ce que le député avait déclaré dans sa vidéo :

« Je ne veux voir aucun membre de la communauté Ndembo au deuil de Michel Kouvas. Je vous le dis et je vous le previens. Tout celui qui est Ndembo au deuil ne peut mettre ses pieds là-bas. Moi, je vis en brousse. Je quitte là et  je viens… »

Lien :

https://www.facebook.com/congo.paisible.3/videos/108274054646183/?app=fbl

Les internautes ont réagi dans les commentaires, dénoncant les attaques du député contre la tribu Ndembo. Inconcevable que des gens d’une même province se haïssent à ce point. En effet, la communauté Ndembo visée par ces attaques du député est celle à laquelle appartient la vice-gouverneure de la province du Lualaba, Fifi Mazuka. Ce qui a encore envenimé la polémique.

S’il vous plaît, le Congo a besoin d’autres choses que de haine tribale !

Théodore



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.