Opération Dudula : le discours xénophobe refait surface en Afrique du Sud

Partager

Des Sud-Africains dans les rues pour réclamer le départ des immigrants sans papiers. Motif : les étrangers prennent l’essentiel des emplois dans le pays. Le mouvement est pacifique, mais les dérapages ne manquent pas.

Difficile de comprendre le bien-fondé des revendications de ces manifestants de l’opération Dudula qui réunit tous les ingrédients de la xénophobie. Ce n’est pas la première fois que les Sud-Africains s’en prennent aux ressortissants des pays africains vivant en Afrique du Sud.

« Rentrez dans vos pays, vous prenez nos emplois » !

Le weekend, les manifestants de l’opération Dudula chantaient des chansons hostiles aux travailleurs étrangers et ces derniers se disent inquiets. La police s’est déployée devant plusieurs magasins et commerces appartenant à des étrangers pour empêcher des pillages.

Les manifestants disent ouvertement leur hostilité aux Africains qu’ils accusent d’occuper « tous les emplois en Afrique du Sud, ne laissant rien aux natifs du pays ». Dans le quartier Hillbraw à Johannesbourg, les étrangers sont également pointés du doigt dans la montée de la criminalité. Ce à quoi un ressortissant namibien a rétorqué disant : « C’est faux. C’est juste de la xénophobie. Les étrangers n’ont rien à voir avec leurs emplois ni la criminalité. »

Les Sud-Africains devraient mettre de l’eau dans leur vin en acceptant de vivre pacifiquement avec les migrants africains. S’il y a un problème d’emplois c’est au gouvernement de le régler et non par des manifestations xénophobes.

#StopXénophobie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.