#MoisHistoireDesNoirs : Rosa Parks, la femme noire qui refusa de céder son siège à un blanc !

Des femmes noires ont également marqué la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Rosa Parks est l’une d’elles. Elle s’est rendue célèbre pour avoir refusé de céder sa place à un passager blanc dans un autobus dans la ville de Montgomery. A cause de ce geste, elle s’est vue infliger une amende de 15 dollars américains. Son arrestation fut l’élément déclencheur des protestations qui ont paralysé Montgomery.

A l’occasion du mois de l’histoire des Noirs et grâce à l’encyclopédie Wikipedia, Africa sans haine revient sur les personnalités de couleur qui ont fait preuve de leur engagement dans la lutte contre le racisme et les inégalités sociales au sein des minorités noires aux Etats-Unis. Aujourd’hui, hommage à Rosa Parks.

Cette Aro-Américaine née en 1913 à Tuskegee dans l’Etat d’Alabama, est décédée le 24 octobre 2005 à Détroit dans le Michigan. Elle a subi dans sa jeunesse les affres du racisme aux Etats-Unis. Son éducation fut régulièrement menacée : à deux reprises, le Ku Klux Klan avait incendié l’école qu’elle fréquentait. Cette triste réalité montre à quel point les Noirs avaient du mal à accéder à l’éducation.

Militante de la cause des minorités

En décembre 1932, Rosa épouse Raymond Parks, un coiffeur militant de la cause des droits civiques, membre de section de la National Association for Advanced of colored people (NAACP) de l’Alabama. Il collecte de l’argent pour soutenir un groupe de jeunes Noirs accusés de viols sur deux femmes blanches… Ils intègrent ensuite la Montgomery voters league, dont le but était d’aider les Afro-Américains à réussir les tests pour s’inscrire sur les listes électorales.

L’activisme de  Rosa Parks grandit et fait des échos dans l’Etat où elle vit. En tant que secrétaire de la NAACP, elle enquête sur le viol de Recy Taylor, une Afro-Américaine, par sept hommes blancs. Les coupables sont alors identifiés, mais aucun d’eux  n’est arrêté. Le tribunal rejette finalement leur inculpation. Il faut retenir que c’est seulement en 2011 que le Parlement d’Alabama a pu présenter ses excuses à Recy Taylor pour le manquement des obligations à poursuivre les crimes commis à son égard.

Boycott des bus à Montgomery

C’est le 1er décembre 1955 que Rosa Parks refuse d’obéïr au conducteur de bus James Blake, qui lui demande de laisser son siège à un Blanc et d’aller s’asseoir au fond du bus.

Dans les bus de Montgomery, les quatre premiers rangs sont réservés aux Blancs. Les Noirs, eux, devaient s’asseoir à l’arrière. Ils pouvaient néanmoins utiliser la zone centrale, jusqu’à ce que les blancs en aient besoin. Ils doivent alors céder leur place et aller vers le fond ou quitter le bus.

Alors, Rosa Parks ayant refusé de céder le siège réservé aux  passagers blancs, fut arrêtée, jugée et inculpée pour désordre public et violation des lois locales.

La veille du procès, 35 000 tracts  sont distribués pour inviter les Afro-Américains à ne plus emprunter les bus. L’initiative venait de Martin Luther King. C’était le début du boycott des bus de Montgomery qui dura 381 jours. Des dizaines de bus publics sont restés au dépôt pendant des mois jusqu’à ce que la loi sur la ségrégation dans les bus publics fût levée.

Finalement le 13 novembre 1956, la Cour suprême des Etats-Unis statue par l’arrêt Browder V.Gayle que  la ségrégation dans les bus est anticonstitutionnelle.

°Toutes les infos tirées de Wikipedia.

Lire aussi : #MoisHistoireDesNoirs : I have adream, Martin Luther King Jr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *