Chers Centrafricains, arrêtez la haine entre vous, privilégiez la paix !

Les Centrafricains n’ont pas encore compris que leur pays recule et se désintègre au lieu d’avancer. Ils passent leur temps à s’entretuer. Ils inondent les réseaux sociaux de messages de haine tribale contre leurs compatriotes.

Les uns se disent pro Bozizé, les autres pro Touadera. D’autres encore s’expriment par rapport à leurs ethnies : Gbaya, Banda, Yakoma, etc. C’est par des discours de haine qu’ils s’affrontent sur les réseaux sociaux. Au lieu de s’asseoir autour d’une table pour discuter en tant que citoyens d’un même pays. Les uns disent : « Nous allons marcher sur Bangui ! » Les autres répliquent : « Nous allons vous exterminer avant même que vous puissiez franchir les portes de Bangui ! » Nul ne semble se soucier du sort des personnes vulnérables comme les femmes, les enfants et les vieillards.

Des messages haineux et xénophobes

On observe aussi un sentiment anti-français sur les réseaux sociaux en Centrafrique. Paris est accusé de financer les rebelles. Il y a également une hostilité vis-à-vis de la présence des casques bleus de la Minusca (Mission des Nations-Unies en Centrafrique). Certains citoyens demandent le départ du Sénégalais Mankeur Ndiaye, représentant spécial du secrétaire géhéral de l’ONU en Centrafrique.

Un pays avance quand il y a la paix. Africa sans haine exhorte les Centrafricains à revenir à la raison. Donnez la chance à votre pays de vivre en paix. La guerre et la haine ne résoudront pas vos problèmes.

Nous saluons le dernier message de paix lancé par le pape François à la Centrafrique. « Je suis avec attention et préoccupation les événements en République centrafricaine où se sont récemment déroulées des élections lors desquelles le peuple a manifesté le désir de poursuivre sur la voie de la paix. J’invite donc toutes les parties à un dialogue fraternel et respectueux, à repousser la haine et à éviter toute forme de violence », a déclaré le souverain pontife.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *