Ces émissions de débat qui attisent la haine tribale en RDC

Partager

On ne le dira jamais assez : l’espace médiatique congolais doit être assaini. Les journalistes sont comptés parmi les grands propagateurs de disours de haine. Soit ils le font eux-mêmes, soit ils offrent leur micro à des gens qui distillent la haine.

Dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, une journaliste dirige une émission de débat et accorde la parole à une femme katangaise qui semble se délecter en s’attaquant à la tribu Luba du Kasaï. Par des propos haineux et xénophobes, la Katangaise dit tout haut son aversion envers les Kasaïens. Problème : la journaliste la laisse parler jusqu’à la fin, au mépris de sa propre déontologie.

« Ils viennent trop nombeux au Katanga, ils mangent la viande de chien… »

Dans un extrait de cette vidéo, la fameuse Katangaise déclare : « Il y a une multitude de gens… Les deux Kasaï se vident de leur population pour venir au Katanga. Je me dis : pourquoi ils ne construisent pas chez eux ? (…)

Et quand ils viennent, ils viennent avec leurs coutumes. (…) Chez nous (au Katanga) on ne mange pas de chiens… Quand vous voyez commùent ils coupent le chien… Cela nous choque… »

Voir un extrait de cette vidéo dans ce tweet :

De tels dérapages n’auraient pas eu lieu si la journaliste avait fait correctement son travail. Elle en porte l’entière responsabilité pour avoir laissé son invitée raconter tout le mal qu’elle voulait contre une tribu. Plus grave, la Katangaise ne semble éprouver aucune peine en parlant des morts de l’accident du train qu’elle évoque en pointant les passagers morts comme étant tous des Kasaïens.

#TaHaineRefleteTonCoeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.