Boma Muluba tika nyoka, cette haine ethnique qui n’en finit pas en RDC

Partager

Difficile de comprendre pourquoi les Congolais se haïssent tant entre eux. Si bien que certains ne jurent que par la mort de leurs propres compatriotes d’ethnie Luba. C’est ce qui explique l’expression « boma Muluba tika nyoka », en français « tuez le Muluba, laissez le serpent en vie ».

Pour rien au monde, une personne normale et raisonnable ne peut protéger la vie d’un serpent et souhaiter la mort à son frère citoyen d’un même pays. Un tel degré de haine est diabolique. Pourtant, elle existe en RDC.

Un niveau de haine incroyable dans un être humain

Il y a quelques mois, un Congolais d’ethnie Ne Kongo déclarait dans une vidéo : « Notre haine nous les Ne Kongo contre les Baluba sera éternelle, même dans nos enfants ! » Le même monsieur n’a cessé de propager sur les réseaux sociaux son hostilité au peuple Luba du Kasaï. Ici il déclare en lingala : « Un Muluba dans ma vie ça ne compte pas. Tuez-le, laissez le rat en vie ! »

Capture d’écran :

Dans unautre post sur Facebook, il écrit : « Nous ne voulons pas de wewa (chauffeurs de motos-taxis Luba) à Kinshasa. Qu’ils rentrent creuser le diamant chez eux au Kasaï. (…) Ils vont mourir comme des cancrélats au Kongo Central. »

Capture d’écran :

Encore et toujours le même homme plein de haine affirme : « 95% des Baluba qui sont à Kinshasa sont des villageois venus en masse à partir de 1970 quand la pure pauvreté a commencé à Mbujimayi… »

Capture d’écran :

Un monsieur haineux comme celui-ci ne mérite pas les réseaux sociaux.

#TaHaineRefleteTonCoeur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.