RDC : la haine tribale menace l’unité nationale

Partager

Africa Sans Haine a observé 454 messages de haine sur 20 groupes, pages et profils Facebook et 5 comptes Twitter en RDC du 10 août au 10 septembre 2021. Les discours de haine en ligne deviennent un mal auquel personne ne peut plus rien.

Notre équipe a pu dénombrer 454 messages de haine et 617 commentaires haineux sur les profils, groupes et pages observés. Ces messages de haine se répartissent comme suit selon l’ordre de gravité :

– 60 appel au meurtre
– 42 appel à la violence
– 243 insultes et incitations à la haine tribale
– 70 appel à la xénophobie
– 39 animalisations

Les sujets à la base

En cette période, le plus grand sujet pourvoyeur de discours de haine c’est la politique (97%) suivi des sujets de société (3%).
– Débat sur la désignation du président de la Céni ; – Les multiples voyages à l’étranger du président Félix Tshisekedi ; – La loi Tshiani ;
– Les opérations militaires liées à l’état de siège instauré dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri
– La cohabitation entre Kasaïens et Katangais.
– Etc.

Ces discours de haine opposent les partisans du régimes du président Tshisekedi aux pro-Katumbi, pro-Fayulu, pro-Kabila, etc. Les groupes sont les plus prolifiques en messages de haine : 60 %, les pages 27%, les profils 10% et 3% sur Twitter.

Ces chiffres ne portent que sur un échantillon de 20 (groupes, pages et profils Facebook) et 5 comptes Twitter observés.

Types de discours de haineNombrePourcentage
Appel au meurtre 60 13%
Appel à la violence 42 9%
Insultes et incitation à la haine tribale 243 52%
Xénophobie 70 15%
Animalisations 39 8%

Vous voulez plus de détails sur ce rapport, envoyez un mail à africainshaine.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.