photo Média Congo.net

Pour avoir dénoncé Kabila, la veuve de Floribert Chebeya victime de messages de haine

Partager

Il y a quelques jours, Annie Chebeya, veuve de Floribert Chebeya a déclaré : « Le vrai responsable de la mort de mon mari c’est Joseph Kabila. » Depuis, les partisans de l’ancien président Joseph Kabila se sont mis à accabler la veuve d’insultes sur les réseaux sociaux. Aucune compassion pour cette femme qui a vu son mari être assassiné en juin 2010 après avoir été invité à l’inspection générale de la police à Kinshasa.

Ouvrez le lien en cliquant ici. Capture d’écran :

C’est en commentaires sur ce post Facebook que les partisans de Joseph Kabila se déchainent sur la veuve de Chebeya. On peut lire des moqueries du genre : « Attention, Kabila n’est pas ton ami » ; « Tu cherches que Kabila te prenne en mariage comme deuxième épouse » ; « Viens arrêter Kabila si tu peux ! »

Les internautes qui s’attaquent à cette pauvre veuve brandissent le fait qu’ils sont de la province du Katanga. Ils affirment soutenir Joseph Kabila parce qu’il est Katangais comme eux. Pour eux, que Kabila soit coupable ou pas, la veuve devait se taire.

De nouveaux témoignages sur l’assassinat de Floribert Chebeya

Radio France Internationale a réussi à récolter de nouveaux témoignages sur la mort de l’activiste des droits de l’homme et ancien directeur de l’ONG la Voix des sans voix, Floribert Chebeya. Deux policiers (Hergil Ilunga et Alain Kayeye) qui à l’époque travaillaient à l’inspection générale de la police, ont déclaré à RFI avoir été les exécutants de l’assassinat sur ordre du général John Numbi et de Joseph Kabila.

À noter que l’ancien inspecteur de la police, le général Numbi, également Katangais, est présenté comme le principal suspect dans cette affaire. Se saisissant de ces témoignages poignants, 117 ONG de défense des droits de l’homme ont publié un communiqué réclamant l’arrestation du général John Numbi et la réouverture du procès Chebeya. 

Mais à la surprise générale, plusieurs internautes katangais croient que la veuve de Chebeya, RFI et toutes ces ONG sont instrumentalisées par le président Félix Tshisekedi qui selon eux ferait la chasse aux sorcières contre les Katangais. Drôle de raisonnement ! Pour ces internautes, le général Numbi est en sécurité chez lui au Katanga, rien ne peut lui arriver.

Lire les commentaires sur Facebook en cliquant sur ce lien. Capture d’écran :

Africa sans haine condamne les intimidations dont la veuve de Chebeya est victime sur les réseaux sociaux. Tout celui qui serait impliqué de loin ou de près dans cet assassinat  devrait répondre de ses actes. Si Kabila et John Numbi sont réellement innocents, ils doivent le prouver devant la justice. Il est temps que toute la lumière soit faite sur la disparition de l’ancien directeur de la Voix des sans voix. Le dossier n’a que trop duré. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *