Paul Kagame énerve en niant les crimes commis par son armée en RDC

Partager

La dernière interview du président rwandais sur RFI et France 24 continue de scandaliser en République démocratique du Congo. Paul Kagame a nié tous les crimes commis par les troupes rwandaises en RDC. Ce qui a révolté de nombreux Congolais qui crient à la provocation.

C’est un Paul Kagame avec un ton dédaigneux vis-à-vis de la RDC qui s’est exprimé devant les cameras de RFI et France 24. Pour lui, les soldats rwandais n’ont commis aucun crime en République démocratique du Congo. Des propos qui ont suscité un tollé général.

Au cours de cette interview, Kagame s’est moqué de la Monusco, qui selon lui, a connu « un énorme échec malgré 24 ans » d’opérations militaires au Congo. Pour lui, si c’était les troupes rwandaises en RDC, elles n’auraient pas enregistré un tel echec.

Interrogé sur la présence actuellement des soldats rwandais sur le sol congolais, Kagame a tout rejeté. Il a vivement critiqué le rapport Mapping. Un rapport d’experts des Nations unies qui a recensé les crimes les plus graves commis en RDC entre 1993 et 2003 ainsi que les noms de leurs auteurs. De hauts gradés de l’armée rwandaise sont visés dans ce rapport Mapping. Pour Kagame, ce « rapport est extrêmement controversé, hautement contesté et très politisé… »

Le chef de l’État rwandais est allé jusqu’à  mépriser le prix Nobel congolais Dénis Mukwege simplement parce qu’il (Mukwege) a demandé à la France d’aider à ce que justice soit faite contre les responsables des crimes commis dans l’est de la RDC. Dans sa réponse à ce sujet, Paul Kagame a qualifié Denis Mukwege d’un « outil des forces qu’on n’aperçoit pas ; il a reçu un prix Nobel et on lui dit quoi dire… »

Les propos du président ne sont pas de nature à favoriser l’entente et les relations de bon voisinage avec la RDC. Paul Kagame devrait savoir que de même qu’il ne peut tolérer qu’on se moque du génocide des Tutsis au Rwanda, les Congolais ne toléreront en aucun cas qu’il se moque de plus de 6 millions de morts du génocide congolais méconnu et qui est en partie de la responsabilité des militaires rwandais.

Paul Kagame devrait suivre l’exemple du président Tshisekedi qui, malgré les crimes des troupes rwandaises dans son pays, n’a jamais voulu s’inscrire dans un schéma de vengeance, mais plutôt a tout fait pour privilégier la paix et la cohabitation pacifique avec le Rwanda.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.