Ouganda : coupure d’Internet ou la cybercriminalité d’Etat ?

Les coupures d’Internet font partie des brutalités des différents régimes totalitaires en Afrique. L’Ouganda en fait partie. En effet, ce pays a connu une coupure d’Internet avant, pendant et après l’élection présidentielle du 14 janvier 2021 qui a donné un sixième mandat au président Yoweri Museveni.

Plusieurs jours après l’élection présidentielle, les Ougandais ont été coupés du monde, privés d’Internet et de réseaux sociaux dans leur pays. Certains citoyens ont recouru aux VPN pour rester connectés. Hélas, certains VPN ont également été bloqués par le régime. Le gouvernement ougandais a justifié cette coupure d’Internet par le souci de combattre les messages de haine en ligne.

Pour assumer cette triste réalité des choses, le président Museveni avait déclaré :« C’est regrettable, mais inévitable. On ne peut pas jouer avec notre pays, décider qui est bon, qui est mauvais. Nous mettons un terme à cela. Nous ne pouvons pas l’accepter. »

Ces coupures ont été dénoncées par Twitter mais aussi par NetBlocks, l’observatoire de suivi des coupures et perturbations d’Internet :

Même si Internet a été partiellement rétabli en Ouganda, Africa sans haine condamne ce blackout imposé au peuple ougandais pendant plusieurs jours pour des raisons purement politiques. Ces coupures ou restrictions d’Internet ne sont ni plus ni moins que de la cybercriminalité d’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *