Mandela Day : perpétuer les valeurs de Madiba

Partager

S’il était encore en vie, Nelson Mandela aurait 103 ans d’âge ce dimanche 18 juillet 2021. C’est l’anniversaire de sa naissance aujourd’hui. Un homme exceptionnel. Hélas, les valeurs qu’il a léguées à son pays et à l’Afrique sont en perte de vitesse. De grâce, revenons aux valeurs défendues par Mandela.

L’homme que l’on avait surnommé Madiba a passé une partie de sa vie parce qu’il était contre la haine, le racisme, l’injustice et les discriminations. Il défendait la non-violence, le pardon, l’égalité des races, l’unité africaine, la cohabitation pacifique, l’humilité, la tolérance… Bref, le bien.

La culture de la violence a pris le dessus

Aujourd’hui toutes les valeurs prônées par Madiba semblent perdues en Afrique du Sud. Le pays sombre chaque jour dans la violence. Denier exemple en date, les violences des partisans de l’ancien président Jacob Zuma. Ils ne veulent pas que ce dernier purge sa peine de prison, alors qu’il est condamné par la justice sud-africaine à 15 mois de prison pour outrage à la Cour et qu’il était poursuivi dans des affaires de corruption.

En Afrique, même si vous êtes meurtrier, violeur, détourneur de deniers publics, etc., vous aurez toujours des sympathisants prêts à tout brûler pour vous témoigner leur soutien.

Ces violences pro Zuma ont fait au moins 337 morts et plus de 200 centres commerciaux saccagés dans plusieus villes du pays dont Prétoria et Johannesbourg. Du temps de l’apartheid, ce sont les blancs qui étaient accusés de violences. Aujourd’hui, les noirs sud-africains ont pris la relève, ils deviennent de plus en plus violents. Je pense que dans sa tombe, Madiba doit avoir honte de son pays.

La haine, la xénophobie

Chaque jour, les étrangers africains vivant en Afrique du Sud sont victimes de brutalités et de propos haineux et xénophobes. Des Congolais, des Nigérians, des Zimbabwéens, des Zambiens, etc., sont régulièrement agressés par des Sud-Africains. Certains ont été tués et leurs commerces incendiés ou vandalisés. Tout ça, au pays de Mandela. Une nation qu’il voulait pourtant arc-en-ciel ! Je pense qu’il doit se retourner dans sa tombe en voyant son héritage foulé aux pieds.

Dans ce pays, environ 50 personnes sont tuées par arme à feu par jour, faisant de l’Afrique du Sud l’un des pays les plus dangereux au monde en termes du taux de criminalité. Et tant qu’on ne remettra pas en place les valeurs de Mandela, l’état de la Nation arc-en-ciel ira de mal en pis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.