Mali : cette transition de « cinq ans » qui divise

Partager

Jamais l’Afrique de l’Ouest n’avait été autant divisée sur une question. Depuis l’annonce des sanctions de la CEDEAO contre la proposition de la junte malienne de faire une transition de cinq ans, la junte et ses partisans s’expriment par des discours violents. Pourtant, il aurait été plus sage de privilégier l’apaisement.

Le président de la transition malienne a réagi par une sorte de bras de fer. Il a déclaré : « L’heure est au rassemblement de tous les Maliens sans exclusive pour réaffirmer nos positions de principe et défendre notre patrie. » il a proclamé une mobilisation générale tout en appelant au dialogue avec la CEDEAO.

Qu’on le veuille ou pas, une transition de cinq ans ne peut se justifier. Que va faire la junte d’extraordinaire en cinq ans qu’elle ne peut pas faire en deux ans ? Le Mali a besoin du retour à l’ordre constitutionnel. Le président Assimi Goita devrait comprendre que c’est la population malienne qui sera la grande victime de son bras de fer inutile avec la CEDEAO. Cette population qui a déjà tant souffert.

Le nationalisme pour justifier un coup d’Etat ?

Surfer sur la fibre nationaliste, souverainiste ou anti-impérialiste c’est très bien, mais deux coups d’Etat de suite ça donne des indices sur la volonté de la junte à s’éterniser au pouvoir. Bamako ferait mieux de mettre de l’eau dans son vin, car de toute façon une escalade avec la CEDEAO ne sera que contreproductive. Pourquoi ne pas proposer une durée raisonnable pour le reste de la transition ? Un an et demi par exemple !

Au Soudan, la même junte qu’on a applaudie lors de la chute d’Omar El Béchir est celle que l’on diabolise aujourd’hui. Le président Goita ne peut être sûr et certain de conserver le soutien d’une partie de la population malienne en cinq ans sous embargo de la CEDEAO.

Les messages de haine

Le niveau de messages de haine contre certains chefs d’Etats de la CEDEAO est inacceptable. Beaucoup de vidéos ont été diffusés sur les réseaux sociaux suivies de beaucoup de commentaires haineux. On peut lire des commentaires du genre : « Ouattara tu es en Côte d’Ivoire, tu viens mettre ta sa sale bouche dans les problèmes du Mali… ! »

Réaction d’une Ivoirienne : « Si vous n’etes pas contents quittez la côte d’ivoire. Vous êtes remplis en cote d ivoire vous insultez notre président. »

« …le cas du monstre du Ghana, Nana Akuffo qui danse dès fois dans les édiffices chrétiens et veut la mort d’un peuple qui veut être libéré des térroristes. Voyez son visage ressemble-t-il à un être humain né d’une femme, vraiment certaines mamans ont fait descendre sur l’Afrique des monstres, des buveurs de sang ».

« C’est vraiment une honte des États fantômes avec des chefs d’état vampires des organisations fantômes au solde d’un État criminel ».

« Macky sall n’est plus lion de la Terranga c’est un coq 🇫🇷. Vive le Mali 🇲🇱 le peuple souverain sénégalais soutient le peuple malien ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.