Investiture de William Ruto : Raila Odinga refuse d’y assister

Partager

La défaite fait très mal, mais si c’est plié il faut l’accepter. Raila Odinga n’a pas encore digéré son échec face à William Ruto. Alors que ce dernier doit prêter serment ce 13 septembre 2022, Odinga a décliné l’offre d’assister à la cérémonie.

Même après que la Cour suprême kényane ait tranché en faveur de William Ruto, Raila Odinga continue à clamer qu’on lui a volé sa victoire à l’élection présidentielle du 9 août 2022. Ce mardi, jour d’investiture de Ruto comme nouveau président élu, l’opposant a brillé par son absence.

Monsieur Odinga reconnaît pourtant avoir reçu une invitation formelle ainsi qu’un coup de fil de son rival pour prendre part à son intronisation.

« Je suis en dehors du pays »

Sur son compte Twitter, la première raison que l’opposant Raila Odinga avance pour justifier son refus est qu’il est en dehors du pays. Ensuite, il revient sur le fait que selon lui, ni la commission électorale, ni la Cour suprême n’ont publié les résultats conformes à la vérité des urnes. « Premièrement, l’organe en charge de nos élections n’a pas organisé d’élections libres et équitables. Deuxièmement, la décision de la Cour suprême n’était pas fondée sur les faits et la loi », explique-t-il.

Tout en s’inclinant devant le verdict de la haute Cour, Raila Odinga promet qu’à son retour au pays, il annoncera les prochaines étapes de son combat politique. Il termine sa réaction en remerciant ses partisans d’avoir voté massivement pour lui lors de la présidentielle du 9 août 2022.

Il faut tourner la page, Monsieur Odinga !

Depuis la publication des résultats officiels et définitifs de la présidentielle, Raila Odinga a toujours appelé au calme. Nous l’exhortons à rester dans cette logique de la paix pour le bien de ses partisans et de tout le peuple kenyan.

Que « les prochaines étapes » qu’il promet d’annoncer à son retour ne soient pas des appels à la violence. Il faut éviter de mettre de l’huile sur le feu. Le Kenya a besoin de paix et de réconciliation. L’élection étant déjà passée, Monsieur Odinga ferait mieux de tourner la page et servir son pays autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.