Haine en ligne en Côte d’Ivoire : baisses successives, la prise de conscience des populations ?

Partager

Depuis maintenant cinq semaines, le volume de discours de haine collectés par l’observatoire d’Internews Côte d’Ivoire ne cesse de diminuer. De 184 propos haineux recensés en début du mois de juillet 2021, l’on est passé à 125 propos haineux relevés la dernière semaine (29 juillet-4 août) sur un échantillon pourtant plus grand (173 pages, profils et groupes Facebook). Une baisse de 32%. Faut-il en déduire une prise de conscience des populations ?

Pas vraiment selon les observateurs. Pour eux, il faut rester prudents. « Il y a une tendance générale à la baisse selon les données que nous avons collectées, mais c’est difficile de dire que cette baisse fait suite à une prise de conscience des populations, d’autant qu’on note encore la présence de discours de haine les plus graves comme les incitations au meurtre. Et si on ose appeler au meurtre d’autres personnes via les réseaux sociaux, c’est que le problème demeure », explique le coordinateur de l’Observatoire.

Ce qui peut toutefois être affirmé, c’est que pour la période du 29 juillet au 4 août 2021, sur les 125 discours haineux collectés, 5 catégories sont en baisse. Parmi elles, les injures sexuelles et propos sexistes de même que l’apologie de la haine qui est une forme grave de propos haineux en ligne. A l’inverse, 4 types de discours de haine sont en hausse dont les 3 plus graves formes, à savoir : l’animalisation, les attaques contre des communautés et l’incitation au meurtre/à la révolte.

Cette haine s’est exprimée sous forme de commentaires textuels, d’images, de vidéos ou d’émoticônes dans des discussions autour de sujets majoritairement politiques. Il s’agit notamment de : la déclaration du sieur Issiaka Diaby (président d’une association de victimes de la crise post-électorale) relative à la demande de libération de prisonniers exprimée par Laurent Gbagbo ; le confinement du président Ouattara et de son frère ministre ; l’opposition Laurent Gbagbo/Affi N’Guessan pour le contrôle du Front populaire ivoirien et les propos tenus par un représentant du parti au pouvoir à l’occasion d’un débat télévisé.

Pour cette autre semaine d’observation, les pages restent les principales sources de discours de haine avec 71%. Elles sont suivies par les groupes (26%) et les profils (3%) qui n’étaient pas apparus dans ce classement depuis deux semaines.

L’observation des discours de haine est une activité du Programme transition et inclusion politiques en Côte d’Ivoire financée par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews ainsi qu’une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Comparaison des sources des discours de haine collectés sur Facebook entre les 8 juillet et 4 août 2021

Courbes d’évolution des tendances des discours de haine selon le degré de gravité sur la période du 29 juillet au 4 août 2021

Nombre de propos sexistes-injures sexuelles collectés entre le 08 juillet et le 04 août 2021

Proportion des propos sexistes-injures sexuelles par rapport au nombre total de discours de haine du 29 juillet au 4 août 2021

Répartition selon la source des discours de haine collectés du 29 juillet au 4 août 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *