« Eclatement du FCC » : la jeunesse katangaise PPRD dénonce « les prostituées politiques »

Partager

Le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila est-il en train de se désintégrer ? Une aile se dessine et s’appelle le « FCC progressiste ». Et c’est sur les réseaux sociaux que les querelles font rage entre partis membres de cette plateforme politique en RDC.

Après la déclaration politique du parti Anadec d’Agée Matembo lui aussi membre du FCC mais qui disait exclure Néhémie Mwilanya, Emmanuel Ramazani Shadary, Evariste Boshab, Aubin Minaku et Adolphe Lumanu de la coordination du FCC, la jeunesse katangaise PPRD monte au créneau et accuse l’Anadec et Agée Matembo de prostitution politique.

Dans une vidéo partagée sur Twitter, les jeunes partisans de Joseph Kabila rejettent la déclaration de l’Anadec et soutiennent les personnalités mises en cause, notamment Shadary, Muilanya, Boshab et Lumanu. (Voir la vidéo ici tweetée par la journaliste Rachel Kitsita).

Jamais le ton n’avait été aussi amer au sein du FCC. On « se tire » littéralement dessus. Chacun désigne les « coupables ». Plusieurs sénateurs FCC (dont Francine Muyumba) étaient parmi les premiers à exiger la mise en place d’une nouvelle coordination du Front commun pour le Congo. Africa Sans Haine exhorte les membres de cette plateforme de Joseph Kabila à régler leurs divergences autour d’une table et non par des déclarations sur les médias et les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.