RDC : le temps n’est-il pas venu de libérer Eddy Kapend ?

Eddy Kapend est un colonel des Forces armées de la République démocratique du Congo. Il a été condamné à mort en 2001 dans le procès de l’assassinat de l’ancien président congolais Mzee Laurent Désiré Kabila. Mais beaucoup d’observateurs de la scène politique congolaise ont toujours estimé que ce procès était injuste et que Eddy Kapend serait innocent.

Aujourd’hui 19 ans après son arrestation, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer la libération de celui qui était l’aide de camp de Mzee Kabila. L’homme n’a jamais bénéficié de toutes les mesures d’amnistie accordées par l’ex-président Joseph Kabila ni l’actuel Félix Tshisekedi. Pour l’activiste des droits de l’homme, Jean-Claude Katende, il faut libérer Eddy Kapend et ses compagnons.

Dans un tweet, Jean-Claude Katende sollicite une grâce présidentielle en faveur d’Eddy Kapend à l’occasion des fêtes de fin d’année 2020.

Africa sans haine se joint également à cette demande de libération d’Eddy Kapend. L’actuel président Félix Tshisekedi a déjà fait un pas en commuant sa peine de mort en prison à perpétuité. Nous pensons que c’est insuffisant et que le président devrait clore ce dossier par une grâce présidentielle pure et simple.

Si ce colonel des FARDC est libéré, il pourrait s’exprmer librement sur l’assassinat de Mzee Kabila, un dossier qui comporte beaucoup de zones d’ombre qui restent à éclairer jusqu’à ce jour. Le président Tshisekedi n’étant plus lié par aucun accord politique à son prédécesseur Joseph Kabila, nous pensons qu’il a désormais les mains libres pour laisser la justice faire son travail dans des dossiers tels que Floribert Chebeya, Eddy Kapend, Bakata Katanga, fosses communes de la guerre de Kamuina Nsapu, massacres à Beni, en Ituri. Autant de dossiers dans lesquels de hauts responsables politiques ou militaires congolais sont soupçonnés d’être impliqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *