Discours de haine en ligne en Côte d’Ivoire : finie l’accalmie !

Partager

Un article d’Internews Côte d’Ivoire°

Pour la période courant du 8 au 21 avril 2021, la coalition mise en place dans le cadre du Programme transition et inclusion politiques en Côte d’Ivoire (PTI) a observé 136 profils, pages et groupes Facebook. Un échantillon demeuré stable contrairement au nombre de discours de haine collectés qui, lui, n’a cessé de s’accroitre.

La tendance générale est à la hausse (+31% sur la première semaine et +39% du 15 au 21 avril 2021). La politique reste le sujet principal à l’origine des discours de haine, même si des faits divers s’y ajoutent.

Quant à la répartition par sources de discours de haine, les pages ont été les principales pourvoyeuses devant les groupes, avant de se retrouver à quasi-égalité. On note également une brève réapparition des profils, seulement pour une semaine. Sur toute la période, 220 discours de haine ont été recensés.

Tendance à la hausse

Pour la dernière semaine, seuls les propos sexistes ou injures sexuelles sont en baisse. Quand sept catégories des discours de haine identifiés par l’observatoire sont en hausse. Ce sont, par ordre croissant de gravité : les injures et diffamations, les propos xénophobes ou injures à caractère identitaire, les vœux ou souhaits macabres, les menaces, les animalisations, les attaques contre communautés et les incitations au meurtre ou à la révolte.

La délation et la justification de la haine restent absentes. En effet, la semaine d’avant, elles étaient déjà introuvables sur l’échantillon observé. De même que les vœux et souhaits macabres et les incitations au meurtre/à la révolte (la forme la plus grave de propos haineux).

De ces données, un constat s’impose : plus l’actualité politique est abondante, plus les discours de haine sont nombreux. Ce qui vient corroborer l’hypothèse que la haine en ligne est exacerbée par les questions politiques. Les réseaux sociaux étant le reflet de la société (c’est le quotidien qui est transporté dans l’univers virtuel), c’est un point d’alerte qui ouvre également une piste de leviers à activer pour agir efficacement contre les discours de haine : les acteurs politiques.

Comparaison des sources des discours de haine collectés sur Facebook entre les 25 mars et 21 avril 2021

Courbes d’évolution des tendances des discours de haine selon le degré de gravité sur la période du 8 au 21 avril 2021

Répartition selon la source des discours de haine collectés du 8 au 21 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *