Discours de haine en Côte d’Ivoire : la politique monopolise le débat sur Facebook !

Partager

Entre le 25 novembre et le 1er décembre 2021, l’Observatoire d’Internews Côte d’Ivoire a noté une nouvelle hausse (+43%) de discours de haine sur Facebook après 2 semaines de baisse consécutive. Et sur l’échantillon de 211 profils, pages et groupes monitorés, le seul sujet abordé dans les discussions observées a été la politique.

Les jours passent et les vieilles habitudes semblent avoir la peau dure. Pour la dernière semaine de novembre, les observateurs d’Internews Côte d’Ivoire relèvent une abondance de sujets politiques et une hausse du nombre de discours haineux. Ce cas de figure ne s’était pas présenté depuis plusieurs semaines (la fin août 2021).

Discours de haine sur des sujets politiques

Aussi sur toute la période d’observation, les discussions monitorées, sans exception, ont porté sur des sujets politiques. Il s’agit notamment des excuses d’un cybermilitant à deux figures de l’opposition qu’il a bien souvent dénigrées. Il y a aussi une déclaration du porte-parole du gouvernement sur le maintien en prison de militaires impliqués dans la crise post-électorale de 2010-2011, le limogeage du directeur général d’une entreprise publique pour cause de malversations, le passage télévisé d’un chef de parti de l’opposition, les dénonciations d’un entrepreneur se disant victime de politiques et une vidéo d’une figure politique proche de Guillaume Soro.

Autour de ces actualités, 106 discours de haine ont été collectés. Et tout comme la tendance générale, 4 catégories de propos haineux sont eux aussi à la hausse à savoir : les propos xénophobes/injures identitaires, les propos sexistes/injures sexuelles, les animalisations et les attaques contre des communautés.

Pas d’incitations au meurtre cette semaine

A l’inverse, une typologie est en baisse, celle des injures et diffamations. Elle reste tout de même la plus fournie avec 57 items (plus de la moitié du total observé cette semaine). Les vœux macabres, menaces, délations, justifications de la haine et incitations au meurtre/à la révolte restent inexistants, pour leur part.

Autre chose qui ne change pas, les pages sont les seuls espaces où des discours de haine ont été relevés. Un fait nouveau est quand même à noter : une page, celle d’un cybermilitant, a réuni à elle seule 85% des propos haineux constatés cette semaine.

L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme transition et inclusion politiques en Côte d’Ivoire (PTI), financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Comparaison des sources des discours de haine collectés sur Facebook entre 25 novembre au 1er décembre 2021

Courbes d’évolution des tendances des discours de haine selon le degré de gravité sur la période du 18 novembre au 1er décembre 2021

Nombre de propos sexistes-injures sexuelles collectés entre les 04 novembre et 1er décembre 2021

Proportion des propos sexistes-injures sexuelles par rapport au nombre total de discours de haine collectés entre les 25 novembre et 1er décembre 2021

Répartition selon la source des discours de haine collectés du 25 novembre au 1er décembre 2021

Thèmes des sujets objets dans les discussions observées entre les 25 novembre et 1er décembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.