Monsieur le président Sassou Nguesso, pourriez-vous vous retirer s’il vous plaît ?

Un mandat de plus pour quelqu’un qui a déjà fait des décennies au pouvoir ne peut qu’entrainer des troubles, des tensions ethniques et des violences. Agé de 77 ans, le président du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso compte 36 ans au pouvoir. Son parti l’a encore investi candidat pour un nouveau mandat en vue de l’élection présidentielle de mars 2021. N’est-il pas temps pour lui de dégager et de laisser la place à quelqu’un d’autre ?

En Afrique, un président représente souvent son ethnie et travaille pour elle. Rester 40 ans au pouvoir est synonyme du règne d’une ethnie sur tant d’autres dans le pays, avec tout ce que cela comporte comme discriminations, népotisme, etc. Cela ne peut favoriser la paix et la cohésion nationale. Voilà pourquoi il y a tant de haine ethnique dans nos pays.

L’alternance au pouvoir est une des solutions pour éviter la haine tribale. Sassou Nguesso doit savoir que les Africains sont fatigués de chefs d’Etats éternels. Ce genre de chefs d’Etats fait la honte du continent et doit partir ! Cest le cas d’Idriss Déby du Tchad (30 ans au pouvoir), Faure Ngnassingbé du Togo (15 ans au pouvoir), Paul Biya du Cameroun (38 ans au pouvoir), Paul Kagame du Rwanda (20 ans au pouvoir)… Et bien sûr Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville (36 ans au pouvoir. Ce dernier ne s’est pas encore prononcé sur sa nouvelle candidature, mais on sait que ce n’est plus qu’une question de quelques jours (sauf surprise) car la présidentielle doit avoir lieu en principe en mars.

Africa sans haine exhorte le président Sassou à renoncer à briguer un nouveau mandat qui n’entrainera que des violences dans un pays qui a déjà connu la guerre civile. En se retirant du pouvoir, le président congolais pourrait devenir un des sages de l’Afrique et occuper d’autres fonctions telles que des médiations sur le continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *