Kinshasa-Kigali : la rupture qu’il fallait éviter !

Partager

Les relations se sont fortement dégradées ces derniers jours entre le Rwanda et la RDC. Au cœur de la discorde, les rebelle du M23 dans l’est de la RDC. Kinshasa accuse le Rwanda de soutenir et d’armer le M23. Les autorités congolaises ont interdit les vols de Rwandair sur leur sol.

Lorsque l’on est voisins, il faut privilégier les relations de bon voisinage. Malheureusement, le Rwanda et la RDC cohabitent difficilement. Parmi eux, il y a forcément un fauteur de troubles.

La tension entre les deux pays était très vive cette semaine. Après une réunion du conseil supérieur de la défense présidée vendredi par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, la République démocratique du Congo a formellement accusé le Rwanda d’être derrière le M23 qui sème la désolation dans le Nord-Kivu. En conséquence, le porte-parole du gouvernement congolais a annoncé les mesures suivantes :

  1. La suspension des vols de la compagnie Rwandair en RDC ;
  2. La convocation de l’ambassadeur du Rwanda à Kinshasa ;
  3. Le M23 est considéré comme un mouvement terroriste et est exclu définitivement du processus de discussions de Nairobi.

La main noire du Rwanda ?

Depuis quelques mois, les Forces armées de la RDC se battent contre la rébellion politico-militaire du Mouvement du 23 mars, en abrégé le M23. Défait par l’armée congolaise en 2013, le M23 a repris les hostilités l’année dernière et a même occupé des localités stratégiques dans la province du Nord-Kivu. Les combats de ces derniers jours ont envoyé sur le chemin de l’exode plus de 72 000 Congolais, selon l’ONU. Des déplacés aujourd’hui sans assistance. Il est clair que si rien n’est fait rapidement, une catastrophe humanitaire est à craindre.

En effet, les relations n’ont jamais été sincères entre le Rwanda et la RDC depuis le génocide des Tutsi de 1994. Les deux pays s’accusent mutuellement de soutenir leurs rébellions respectives, notamment les FDLR pour le Rwanda et le M23 pour la RDC. Alors que le gouvernement congolais a décrété l’état de siège dans l’est du pays pour lutter contre l’insécurité, le M23 vient compliquer l’équation qui donnait déjà du fil à retordre à l’armée congolaise.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase c’est lorsque (selon Kigali) des obus lancés depuis la RDC seraient tombés sur le territoire rwandais lundi 23 mai, faisant des dégâts et des blessés. Ensuite, le M23 a lancé une nouvelle offensive sur plusieurs fronts en territoires de Nyiragongo et de Rutshuru. Dans sa riposte, l’armée congolaise a repris les localités occupées, mais aussi des armes et autres matériels militaires qui appartiendraient à l’armée rwandaise.

Une vive hostilité contre Kagame en RDC

L’opinion publique congolaise est très remontée contre le Rwanda. Surtout, lorsque le ministre congolais des Affaires étrangères Christophe Lutundula a accusé nommément Kigali de soutenir le M23. Beaucoup de messages hostiles au président rwandais sur les réseaux sociaux. Certains internautes encouragent le président Félix Tshisekedi à déclarer la guerre au Rwanda, considéré comme l’auteur de différents conflits armés de l’est du Congo.

C’est cette escalade qu’il fallait éviter à tout prix. La compagnie Rwandair vient d’annuler tous ses vols en direction de Kinshasa, Goma et Lubumbashi.

Nous exhortons Kinshasa et Kigali à régler leurs différends autour d’une table et non à se faire la guerre. Par leur voisinage direct, les deux pays sont condamnés à vivre ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.