Haine des « combattants » contre les musiciens congolais, Noël Tshiani propose une médiation

Partager

Depuis près d’une décennie, certains Congolais de la diaspora communément appelés « combattants » empêchent les chanteurs congolais de se produire en Europe. Dernier cas en date, le concert de Werrason prévu au Zénith de Paris a été annulé. Pour réconcilier chanteurs et diaspora congolaise, l’homme politique Noël Tshiani propose sa médiation.

Fally, Koffi Olomide, JB Mpiana, Héritier Watanabe, Ferré Gola, Moïse Mbiye, Werrason… Tous ces chanteurs ont beaucoup de mal à livrer des concerts en Europe. Cela risque de tuer la musique congolaise à l’étranger. Pourtant, l’interdiction ne vient pas des pays européens, mais plutôt des opposants congolais de la diaspora, les fameux « combattants ». Pour eux, tous les musiciens congolais sont de connivence avec les différents « mauvais » régimes qui se succèdent au pouvoir à Kinshasa.

Au lieu de s’en prendre aux politiciens, ils s’en prennent aux chanteurs innocents

Ces soi-disant combattants ont juré une haine viscérale contre la musique congolaise. Ils profèrent régulièrement des injures, des menaces et des messages de haine tribale contre des chanteurs. Cette situation pousse l’homme politique congolais Noël Tshiani à proposer une médiation pour réconcilier les deux parties.

L’idée d’une médiation est une bonne chose. Combattants et musiciens ont intérêt à se mettre autour d’une table pour enterrer la hache de guerre. Sur Twitter, plusieurs Congolais sont favorables à cette solution. Mais ils excluent Noël Tshianyi comme médiateur, en raison de sa proposition de loi controversée sur la congolité.

Boketshu parmi les plus grands propagateurs de la haine contre la musique

La musique congolaise a des fans partout dans le monde. Pour un chanteur, se produire dans des grandes salles en Europe comme Zénith, Olympia, etc., est une chance qui booste sa popularité. Hélas, cela fait plusieurs années que les « combattants » mettent en échec tout projet de concerts des chanteurs congolais en Europe. L’opposant Boketshu wa Yambo est l’un de ceux qui diffusent les messages de haine contre la musique de son propre pays.

En rappel, le 17 septembre 2021, Ngiama Makanda Werrason devait se produire au Zénith de Paris. Mais avant l’événement, quelle n’a pas été la mobilisation faite par Boketshu à travers l’Europe pour empêcher le concert ? Finalement, ce concert n’aura jamais lieu, l’ambassade de France à Kinshasa ayant refusé de livrer des visas aux membres du groupe de Werrason. Boketshu annoncera en se félicitant : « C’est nous qui avons écrit à l’ambassade de France pour qu’on refuse les visas » au groupe de Werrason.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.