Frederik de Klerk, l’homme qui a mis fin à l’apartheid a tiré sa révérence

Partager

Il était prix Nobel de la paix conjointement avec Nelson Mandela. L’ancien président sud-africain Frederik de Klerk est décédé dans la province du Cap en Afrique du Sud. C’est lui qui en 1990 a libéré Nelson Mandela et mis fin au régime raciste d’apartheid.

Il est mort à 85 ans après avoir dirigé l’Afrique du Sud de 1989 à 1994, Frédérik de Klerk aura marqué l’histoire en libérant le prisonnier le plus célèbre d’Afrique, Nelson Mandela, resté derrière les barreaux pendant 27 ans. Le dernier président blanc sud-africain avait eu le courage de refermer une longue période de ségrégation raciale en Afrique du Sud. Une décision qui lui a valu de partager un prix Nobel avec Nelson Mandela.

La nation arc-en-ciel lui doit sa démocratie

En dehors de la colonisation et de la traître négrière, l’apartheid était l’un des pires régimes racistes que le continent ait jamais connus. Frederick de Klerk a conduit une transition démocratique en Afrique du Sud qui a abouti à l’élection de Nelson Mandela comme le premier président noir d’Afrique du Sud.

Malgré la polémique autour de son refus de reconnaitre que l’apartheid était un crime contre l’humanité, c’est à lui que l’Afrique du Sud doit sa démocratie et son alternance au pouvoir. Le fait d’avoir mis fin à la haine raciale instituée sous le nom d’apartheid lui a valu un grand respect non seulement sur le continent, mais aussi dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.