Cameroun : un forum régional sur la lutte contre les discours de haine en Afrique centrale

Partager

Ouvert mardi à Douala au Cameroun, ce forum de quatre jours est organisé par le Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale. Objectif : prévenir les conflits liés aux discours de haine dans les médias de la région.

Pour Africa Sans Haine, ce forum tombe à point nommé dans un contexte où les discours de haine battent leur plein dans tous les pays d’Afrique centrale. Le Bureau régional des Nations unies a mieux fait de cibler les journalistes d’autant plus que bon nombre de discours haineux passent par les médias tant publics que privés.

« La haine se nourrit d’informations erronées »

A propos des médias, François Fall, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale a déclaré : « Les médias peuvent prévenir et lutter contre les discours de haine en faisant tout simplement leur travail dans les règles de leur noble art. C’est-à-dire, chercher, recouper, et vérifier l’information avant de la rendre publique. Car en effet, la haine se nourrit souvent d’informations erronées, parfois même falsifiées. »

Ce forum de Douala met les journalistes devant leurs responsabilités. Grâce à leurs plumes ou leurs micros, ils sont capables d’amplifier ou de décourager les discours de haine. Leurs analyses et commentaires peuvent soit mettre de l’huile sur le feu, soit apaiser les tensions.

Des sanctions et non de bonnes intentions

Les tensions politiques et les guerres alimentent régulièrement des discours violents en Afrique centrale. C’est le cas en RDC, au Cameroun, en Centrafrique, au Tchad… On attend de ce forum de Douala des résolutions contraignantes et efficaces, mais aussi des poursuites judiciaires contre les auteurs des discours de haine. La seule manière de juguler ce fléau est de sanctionner sévèrement.

Les différents gouvernements de la région doivent mettre en place des législations strictes à même de décourager la haine et le tribalisme. Mener des actions en synergie pour bouter ce mal hors de l’Afrique.

#StopLaHaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.