Assassinat de l’ambassadeur italien : dommage que certains Congolais applaudissent !

Partager

La mort par balle de l’ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio, a choqué tout le monde en RDC comme ailleurs dans le monde. Curieusement, sur les réseaux sociaux, certains Congolais semblent approuver cet assassinat. Selon eux, la mort d’un ambassadeur ne veut rien dire par rapport aux dizaines de civils congolais tués chaque jour dans l’est du pays sans que la communauté internationale ne montre autant d’intérêt que quand il s’est agi du décès de l’ambassadeur italien.

Sur Twitter, beaucoup de Congolais sont révoltés par le tweet de la présidence de la République démocratique du Congo dans lequel le président Félix Tshisekedi se dit « consterné par l’assassinat de l’ambassadeur d’Italie en RDC ».

Ce qui révolte les Congolais c’est que dans le tweet, le chef de l’Etat n’a mentionné que le nom de l’ambassadeur italien et oublié celui du chauffeur congolais pourtant lui aussi tué dans la même attaque. Cette omission a poussé les twittos congolais à accuser Tshisekedi d’attacher plus d’importance à la mort d’un étranger qu’à celle de son compatriote congolais.

Sur Facebook, certains commentaires et posts sont tout simplement haineux et inacceptables. C’est du racisme anti-blancs. Il y en a qui sont allés jusqu’à qualifier l’assassinat du diplomate italien de « non-événement », oubliant que le diplomate a aussi une famille et un pays. Captures d’écran :

Dans plusieurs commentaires sur Facebook et Twitter, certains internautes congolais soupçonnent l’ambassadeur de trafic de minerais en RDC et n’hésitent pas à le qualifier de voleur.

Ce genre de réactions sont contraires aux traditions africaines sur le respect dû aux morts. Il est vrai que des Congolais sont massacrés presque chaque jour à Beni, en Ituri et ailleurs, – et l’indifférence de la communauté internationale est coupable -, mais cela ne peut justifier l’assassinat d’un diplomate innocent. De plus, ce n’est pas lui qui massacrait les gens à Beni ou en Ituri.

On ne peut se moquer de la mort d’un être humain, qu’il soit Congolais, Italien ou d’une autre nationalité. De même qu’on déplore la mort du chauffeur congolais qui était dans ce convoi, on doit aussi condamner l’assassinat de l’ambassadeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.