Lutte contre les VBG à Mbujimayi : quel apport des autorités ?

Partager

Le samedi 13 novembre dernier, Habari RDC a organisé une conférence debat à Mbujimayi. Thème : « Lutte contre les violences basées sur le genre : quel apport des autorités locales. Plusieurs jeunes, particulièrement les jeunes filles et femmesont particpé à cette conférence.

Tout a commencé par le mot du coordonnateur de Habari RDC Mbujimayi. Il a circonscrit le cadre de la manifestation en présentant brièvement l’importance d’un débat permanent sur la lutte contre les violences basées sur le genre. Pour lui, les VBG sont devenus des faits quotidiens de société qu’on doit s’employer tous ensemble à éradiquer, Surtout dans la province du Kasaï-Oriental où les traditions semblent encourager la masculinité toxique.

« Les VBG sont dus au statut inférieur que les hommes confèrent aux femmes »

Le premier exposé a été présenté par une autorité locale, Georgette Ndaya, bourgmestre de la commune de Dibindi. Elle a démontré les efforts que conjuguent les autorités pour lutter contre les violences basées sur le genre à Mbujimayi. Selon elle, les VBG sont dues au statut inférieur que l’homme confère à la femme. Les victimes des VBG se laissent faire à cause de leur pauvreté extrème et à cause des coutumes trop favorables à l’homme, a-t-elle dit.

Georgette Ndaya a déploré le fait que certaines femmes aux foyers prennent plaisir à être violentées par leurs maris pensant que c’est cela un bon mariage. Cette situation fait qu’il existe plusieurs cas de VBG non dénoncés et donc non portés à la connaissance des autorités ou des structures de défense des droits des femmes, Elle a beaucoup exhorté les femmes à dénoncer les violences dont elles sont victimes.

L’autre oratrice du jour c’est l’avocate Heidi Kabuya Mbombo. Elle a parlé des violences basées sur le genre sous l’angle de la loi. Selon elle, la femme a le droit de porter plainte contre l’auteur des violences sexuelles ou basées sur le genre. Sur ce point, le débat a été très animé entre les participants. Rappelons que cette conférence débat était organisée par Habari avec l’appui d’Internews RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.