Éruption du volcan Nyiragongo : que Dieu protège la ville de Goma !

Partager

La ville de Goma a besoin de la solidarité nationale et internationale après l’éruption du volcan Nyiragongo samedi 22 mai. La coulée de lave a fait 32 morts et détruit de nombreuses habitations, sans compter des milliers de personnes qui ont trouvé refuge dans des familles d’accueil localement et au Rwanda voisin. Dans la débandade, plus de 130 000 enfants ont été séparés de leurs familles.

Aux dernières nouvelles, les habitants de Goma ne se sont pas encore tirés d’affaire. Le Nyiragongo menace de faire de nouvelles éruptions. L’iminence probable d’une nouvelle éruption est telle que le gouverneur miltaire du Nord-Kivu, le général Ndima, a donné l’ordre à la population d’évacuer les quartiers à risque dont le sous-sol enregistre des mouvements des magmas.

Actuellement la ville de Goma fait face aux coupures d’électricité et à une pénurie d’eau courante sans précédent depuis que la coulée de lave a détruit les infrastructures d’approvisionnement. Jusqu’à présent, l’activité du volcan continue à provoquer des séismes dans la ville, entraînant l’effondrement d’immeubles et des fissures sur les routes et le sol dans plusieurs quartiers.

La population sinistrée a grandement besoin d’aide humanitaire, malheureusement celle-ci ne peut être acheminée par avion en raison de la fermeture de l’aéroport de Goma situé non loin du volcan en activité. Depuis l’éruption du 22 mai, on peut voir un élan de solidarité chez les Congolais de tous bords politiques et de toutes les provinces. Ils ont mis de côté leur haine tribale pour privilégier l’unité nationale.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup de messages de soutien aux victimes de la catastrophe. Nous vous partageons ici quelques uns de ces messages sur Twitter :

Quand il s’agit de la politique et des élections, les Congolais sont toujours très divisés. Mais quand il s’agit du sang de leurs compatriotes qui coule à Beni, en Ituri ou lors des catastrophes naturelles comme cette éruption du Nyiragongo, ils oublient leurs divergences politiques et font preuve de compassion et de solidarité. C’est en cela que je les trouve intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.