Ce mariage interreligieux qui déchire les Guinéens

Partager

Le mariage entre le journaliste chrétien Tamba et la musulmane Oumou Esther est très critiqué en Guinée. Beaucoup de messages haineux contre le journaliste sur les réseaux sociaux. Pour plusieurs Guinéens, le Coran interdit l’union entre une musulmane et un non musulman.

L’affaire fait grand bruit sur les réseaux sociaux à Conakry et dans le reste du pays. Sur la capture d’écran de la photo barrée des deux mariés ci-dessous, on peut lire : « Rendez-nous notre fille. L’opinion publique nationale maudit cette union. »

Au vu des passions et des animosités que suscitent les débats sur ce mariage en Guinée, il ne sert à rien de mettre de l’huile sur le feu. Est-ce réellement un péché pour un musulman de demander la main à une chrétienne ou vice-versa ?

Dans une vidéo, un musulman guinéen estime que la fille a été « envoûtée et ensorcelée » pour épouser un chrétien. « Sinon comment expliquer qu’une fille puisse changer de nom, changer de religion et rejeter ses parents pour un homme ? », s’intérroge ce musulman guinéen. Il explique dans la même vidéo que seuls les musulmans ont le droit d’épouser les chrétiens ou les Juifs mais pas l’inverse. Curieux !

Il sied de rappeler que dans un mariage, il y a avant tout un fait dont il faut tenir compte : le libre consentement assumé des deux époux. Si réellement, consentement il y a eu, a-t-on le droit d’empêcher le mariage au nom de la religion ? Surtout que c’est  la personne elle-même qui doit assumer individuellement son appartenance à telle ou telle autre religion.

Le mariage c’est entre deux personnes majeures et non deux religions

Ce qu’il y a d’inacceptable dans cette polémique sur l’union entre Tamba et Esther ce sont les propos violents qui tendent à instrumentaliser ce mariage pour opposer l’islam au christianisme. Ce serait très dangereux, car la Guinée n’a pas besoin de guerre inutile de religions. L’amour c’est d’abord entre deux personnes, indépendamment des parents, ethnies, religions, fonctions, familles…

Oumou Esther étant majeure, peut-on vraiment dire qu’en tant que musulmane pratiquante, elle ignorait les prescrits de l’islam sur le mariage ? Si elle a décidé d’épouser un chrétien, cela suggère que c’est un choix assumé. En plus, son mariage avec Tamba a été consacré dans une église. Peut-être qu’elle  s’est convertie au christianisme. Et si c’est vrai, de quel droit peut-on l’en empêcher ? D’autant plus que des chrétiens convertis à l’islam ou mariés à des musulmans ça existe également.

Bref, on ne devrait pas s’entredéchirer pour un mariage ou pour une religion. A l’âge de la majorité, l’amour comme la foi relèvent du choix de l’individu et non de sa communauté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.