Faute de modération, des groupes et des pages des réseaux sociaux diffusent des messages de haine en RDC

Partager

En RDC, les comptes, pages et groupes privés ou publics poussent comme des champignons sur les réseaux sociaux. Problème : un grand nombre de membres ou de responsables de ces comptes, pages ou groupes n’hésitent pas à diffuser des messages de haine tribale. Ces messages sont ensuite partagés plusieurs fois par ceux qui les ont produits ou lus pour une large diffusion dans le but d’amplifier la haine et d’humilier davantage la personne ou la communauté visée.

La plus grande difficulté est que la plupart des administrateurs de ces pages ou groupes n’ont pas le temps d’engager des community manager ni d’assurer eux-mêmes la modération des posts et des commentaires publiés par leurs membres. Ils créent simplement la page ou le groupe, ajoutent des membres et les laissent publier tout ce qu’ils veulent, transformant les réseaux sociaux en de véritables instruments de haine et de tribalisme.

L’équipe d’Africa Sans Haine documente les messages de haine et exhorte les responsables des pages et groupes où de tels messages sont répandus, à faire des efforts pour modérer les publications et les commentaires. Les réseaux sociaux doivent être un espace de communication pacifique. @Facebook, @Twitter, @WhatsApp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *